La France et les postes coréennes

Jean-Marie THIÉBAUD

Le rôle de Clémencet, le Français qui a introduit le téléphone et le télégraphe en Corée à la fin du 19e siècle, semble oublié des Coréens.

Parmi les nombreux conseillers français qui vinrent à la cour du royaume de Corée pour accélérer la modernisation du pays, il en est un dont le nom devrait figurer dans le petit musée postal de Séoul situé près de la station Hanguk et l'entrée d'Insadong : Clémencet qui favorisa un accord postal entre la Corée et la France signé en 1900 peu après l'adhésion de la Corée à l'Union Postale Universelle. C'est ce même Clémencet qu'on avait fait venir au Pays du Matin Calme dès 1898 pour créer le réseau téléphonique et télégraphique.
En 1902-1903, des timbres postaux coréens étaient imprimés en France par l'entremise des administrateurs français des postes coréennes et portaient en français les mentions "POSTES DE CORÉE" (mars 1902) et "POSTES IMPÉRIALES DE CORÉE" (1903).
Cette collaboration cessa malheureusement lors de la mainmise des Japonais sur le pays.

Jean-Marie THIEBAUD


Imprimer cet article