Médecins français collectionneurs à l'époque du japonisme

Jean-Marie Thiébaud

La fin du 19e siècle fut marquée par la vogue du japonisme. Aristocrates, banquiers, faïenciers, artistes, peintres, sculpteurs (comme Rodin), écrivains, voyageurs constituèrent les collections d'objets d'art japonais (kakemonos, netsuke, tsuba, porcelaines, laques, livres, etc.); Parmi ces amateurs, nombreux furent les médecins qui s'éprirent eux aussi de japonisme. On connaît le nom de ceux qui amassèrent les plus belles collections dispersées lors de ventes à l'hôtel Drouot. La bibliothèque de l'un d'entre eux retourna au Japon.

Ces noms dont tirés des catalogues de vente de l'hôtel Drouot à Paris vers 1910-1930
Docteur ANCELET
Docteur Jean-Marc ANDRÉ
Docteur Edmond FOURNIER
Docteur Louis FRICOTELLE
Docteur Émile JAVAL (1839-1907), ingénieur des mines et ophtalmologiste, père de l'orthoptique, député de l'Yonne
Docteur Édouard MENE, collectionneur d'armes
Docteur Jacques MILLOT
Docteur P. J. MOURIER qui résida au Japon dès 1864. Il réunit une bibliothèque éclectique.
Docteur Francis PONCETTON (1877-1950), collectionneur de tsuba (gardes de sabres)

Jean-Marie Thiébaud


Imprimer cet article