Retour accueil - Editions SPM


Critiques

Qui sont les Comtois de Napoléon ?

Trois auteurs reviennent sur cent destins au service de l'Empire.
Parmi eux, plusieurs Haut-Saônois


L'Empire arrima définitivement la province de Franche-Comté à la France. En effet, la conquête de cette contrée en 1674 par le Roi Soleil, avait laissé un goût amer aux populations locales. Et c'est sans état d'âme que les Comtois ont accueilli, au mois de janvier 1793, la nouvelle de l'exécution du roi Louis Capet. La Révolution fut synonyme d'excès de toutes sortes. « Liberté, que de crimes on commet en ton nom ». La mise sous tutelle de la religion, les nombreuses exécutions sommaires et l'émigration massive des têtes pensantes … C'était le chaos.
Le Consulat, puis l'Empire, mirent un terme heureux (au moins momentanément) à cet état de délictuosité. Une vie intellectuelle renaissait : les universités, l'Académie des arts et belles-lettres rouvraient en 1805. On vit naître ça et là des associations savantes au service de tous, telle en Haute-Saône la Société d'Agriculture, Science, Commerce et Lettres, ancêtre de la SALSA. L'industrie naissante bourgeonne, l'horlogerie perce à Besançon, les forges, les hauts-fourneaux fleurissent en Haute-Saône et dans le Jura et les industries dérivées par ricochet. Autant d'activités qui avaient été mises en sommeil pendant la Révolution. Des noms célèbres tels que les Japy et les Peugeot émergèrent à cette époque et deviendront de remarquables capitaines d'industrie. Sous l'Empire, les professions de santé seront à l'honneur avec d'éminents spécialistes tels Percy, Bichat, Briot.
Ce n'est pas le moindre mérite de Bonaparte puis de Napoléon d'avoir ramené dans notre pays la paix religieuse. Combien de prêtres ont été déportés pour la Guyane, l'île de Ré ou tout bonnement exécutés ? L'archevêque Monseigneur Lecoz s'évertua, avec plus ou moins de réussite, à réparer les malheurs de cette sombre époque dans la Franche-Comté très croyante.
Les armées seront naturellement un lieu où les Comtois excelleront, la population de cette contrée étant d'un naturel plus patriotique que d'ordinaire ayant eu à faire face à travers les âges, à diverses invasions. Tous les historiens s'accordent pour dire qu'il existe en Franche-Comté un « sentiment guerrier » bien avant 1789. Ce qui explique qu'in retrouve, pour une population qui ne représente que 2,85% au niveau national, plus de 5% de généraux comtois dans les armées de l'Empire …
Jean-Marie Thiébaud, Thierry Choffat et Gérard Tissot-Robbe, tous trois passionnés par cette période de notre histoire qui nous propulsa dans l'ère moderne, nous proposent un ouvrage remarquablement documenté : « Les Comtois de Napoléon », préfacé par le prince Murat, où la Haute-Saône est largement représentée.
Après une introduction où on découvre sous un jour nouveau la Franche-Comté de l'époque impériale avec moult détails inédits ou recherchés, cent biographies, chacune illustrée, nous sont proposées. Les auteurs ont écumé les différents musées de Franche-Comté, mais aussi de France et à l'étranger, pour nous offrir des choses complètement inédites. « Il ne servait à rien de réécrire pour la ixième fois la biographie de Talleyrand », prévient Gérard Tissot-Robbe, coauteur de l'ouvrage, « même si des personnages sont incontournables », poursuit-il.
On retrouve pêle-mêle militaires, savants, ecclésiastiques, juristes, etc… Quelques exemples : le sénateur François-Marie d'Aboville (l'ancêtre du navigateur fou), le baron Bizard, originaire de Neurey-en-Vaux, qui perdit un bras à Essling et dont le monument funéraire existe encore dans son village natal ; le capitaine Charpillet, originaire de Bucey-lès-Gy, qui, après les campagnes napoléoniennes, s'établira près de Tours et fondera un cru viticole célèbre, « Le Clos Charpillet » ; Simon Crestin, de Gray, colonel du Génie, qui a laissé son nom au fort d'Alexandrie (Egypte) ; Charnottet, le soldat laboureur ; la saga des Rebillot (Faverney) ; le général Ferey, héros de Iéna ; Jouffroy, l'artilleur du général Dav

LA PRESSE DE VESOUL, N° 1336, mars 2007


(1) Pierre Sonet a coordonné la réalisation du dictionnaire biographique de la Haute- Saône, ouvrage en deux tomes édité par la SALSA.

Auteur concerné :

Jean-Marie Thiébaud


Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Qui sommes-nous ?

Contacts

Déposer un manuscrit


  Accueil Editions | Groupe L'Harmattan | Librairies | Harmathèque | Harmattan TV | Théâtre Lucernaire
  dernière mise à jour : 15 décembre 2019 | © Harmattan - 2019 | À propos | Paiement en ligne | conditions générales de vente et mentions légales | frais de port